Innovation, Produits et Services du futur

Nouveau produit, procédé ou service, utilisant une innovation de rupture ou en émergence, développé en collaboration avec la recherche publique ou privée, technologique ou non technologique.

NANOLIKE | RAMONVILLE

Nanoproof , solution de sécurité anti-contrefaçon innovante à base de nanoparticules.

M. Jean-Jacques BOIS - Président - 05 34 32 03 86 - 06 49 17 58 86 - jj.bois@nanolike.com - www.nanolike.com
10, Avenue de l’Europe - Ramonville

Nanolike : les nanos qui nous veulent du bien


Nanoproof®, c’est un tatouage à l’échelle nanométrique directement enchâssé dans la structure du produit à protéger. Le concept a été primé par le jury du concours des Inn’Ovations dans la catégorie Produits et services du futur.

Les nanoparticules, ces composants dix mille fois plus petits que le diamètre d’un cheveu, continuent de surprendre par leurs propriétés et par leurs usages. Spécialisée depuis sa création en 2012 dans l’infiniment petit, la société toulousaine Nanolike leur a trouvé une utilisation tout à fait originale dans le marquage anti-contrefaçon. Le principe : imprimer dans la matière du produit que l’on veut protéger un assemblage de nanoparticules luminescentes. « Ces nanoparticules sont organisées de manière à coder des informations personnalisées, puis celles-ci s’éclairent à la lumière UV », explique Jean-Jacques Bois, président de Nanolike. « C’est un peu comme un code ou un tatouage de la taille d’une centaine de nanomètres installé directement dans le produit. »
Baptisée Nanoproof®, cette technologie a déjà authentifié les certificats de diplôme des ingénieurs de l’Insa Toulouse, ce type de document subissant actuellement une forte contrefaçon. « Il suffit de passer la carte sous une lampe UV pour voir apparaître le logo de l’Insa », poursuit Jean-Jacques Bois.
Fin septembre dernier, Nanolike a terminé l’installation d’une première ligne de production pilote. Dès cette année, un robot permettra d’automatiser la production afin de passer de plusieurs centaines d’unités à plusieurs millions de nanotags par an. La start-up toulousaine vise le marché des écoles supérieures, mais également tous les autres secteurs victimes des faussaires. Les pièces détachées industrielles, comme celles du secteur automobile ou aéronautique par exemple, représentent une cible de choix. « Nous sommes capables de faire des nanoparticules métalliques directement dans la pièce auto pour des tatouages qui ne se détériorent pas avec le temps », affirme Jean-Jacques Bois.
Accompagnée par Toulouse Tech Transfer, Nanolike a déjà levé 700 000 euros en 2014 et s’apprête désormais à entrer dans l’ère de l’industrialisation. A quand des cartes d’identités protégées grâce aux nanos ?

Les innovations Midi-Pyrénées
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).