Tanins Cévenols : le châtaignier, outil écologique dans la lutte contre le feu

Tanins Cévenols : le châtaignier, outil écologique dans la lutte contre le feu

L’installation d’une unité d’extraction de tanins de châtaignier dans les Cévennes, en Lozère, repose sur un large partenariat. À l’issue d’un programme de recherche, les tanins pourraient être utilisés comme produits à haute valeur ajoutée dans la chimie verte.

La rencontre entre les partenaires s’est produite au cours du programme d’émergence de projets innovants, Share Lozère. Aujourd’hui, le projet suit un parcours d’accompagnement coordonné par l’agence territoriale de Madeeli en Lozère. Share Lozère vise à mettre en relation des porteurs de projets et des contributeurs d’un même bassin de vie, afin de favoriser les collaborations pouvant aboutir à des projets économiques ancrés dans le territoire. A travers la mise en relation des parties prenantes avec des ressources et des compétences extérieures au territoire le projet se fortifie, grandit et se structure.

L’idée de valoriser le châtaignier par l’extraction de ses tanins a été remise au goût du jour par Pierre-Emmanuel Dautry, entrepreneur forestier.

Talisman : un programme de R&D autour d’un ignifugeant vert

Afin de parvenir à transformer les tanins de châtaignier en produits à haute valeur ajoutée par des méthodes respectueuse de l’environnement, une thèse, codirigée par l’Institut National de Recherche Agronomique et l’École des Mines d’Alès est en cours de réalisation. Elle vise à identifier et isoler, dans les tanins, les molécules aux propriétés ignifugeantes. Le Syndicat mixte des Hautes Vallées Cévenoles et le Centre régional de la Méditerranée (CeReM) se sont associés au projet Talisman pour financer ces travaux dans le but, d’une part, de valoriser une ressource locale et, d’autre part, de mettre au point des retardants à incendie et des produits ignifugeants respectueux de l’environnement.

Une fois la thèse du projet Talisman aboutie, les acteurs locaux pourront en exploiter les résultats selon les conditions définies par le consortium.
L’émergence du projet

Le jury du programme Share Lozère 2016 a désigné le projet « Les Tanins Cévenols » premier lauréat.

Engagé dans un accompagnement assuré par Madeeli et Transferts, Pierre-Emmanuel Dautry a participé au salon Midinnov et aux rencontres d’affaires Carb en janvier 2017. Ses échanges avec plusieurs acteurs majeurs de la chimie verte et des biomatériaux l’ont encouragé à poursuivre.

Au printemps 2017, la Région Occitanie lui a attribué une aide à la faisabilité commerciale pour financer une étude de marché.

Des procédés d’extraction de tanins existent déjà et peuvent s’adapter aux exigences environnementales et réglementaires du Parc National des Cévennes. La production peut donc s’engager avant l’aboutissement des travaux de recherche. Ensuite interviendra la transformation des tanins en produits finis.

Depuis quelques semaines, avec l’appui de l’Association territoriale Causses Cévennes, Pierre-Emmanuel Dautry bénéficie également d’une formation-développement de l’Association pour le développement par la formation des projets, acteurs et territoires (Adefpat) pour renforcer ses compétences de futur dirigeant. Une telle formation-développement réalisée avec la consultante Sylvie Condaminas, permettra à Pierre-Emmanuel Dautry d’acquérir les outils méthodologiques permettant d’élaborer la stratégie de son projet et de se préparer du mieux possible à sa mise en œuvre.
Retour à la liste
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).